Col du Granier (1134m)

Le Mont Granier  veille sur son col éponyme comme une statue antique. Imposante mais fragile car, d’essence calcaire, elle est constituée d’un important réseau de grottes et de galeries. En 1248 un éboulement fantastique de tout un pan de la montagne réduit cinq paroisses à néant, faisant 5000 victimes. Moins spectaculaire, le Granier a encore rugit le 9 janvier 2016 : 120 000 m3 de roches se détachent de la paroi nord/ouest, frôlant les premières habitations. S’il n’est pas nécessaire de s’armer d’un piolet pour en effectuer la grimpée, sachez cependant que les 8,5 % affichés reflètent mal la réalité : avant d’entamer la partie forestière, la route ne présente pas de pente insurmontable parmi les vignes faisant face à Montmélian, réservant un véritable chemin de croix une fois en forêt. Dur, dur.

 

 

Granier

 

COTE : 60
Isère  (38) –  Départ : Chapareillan (église de Cernon) D285 puis D285a  
Longueur :  10 km
Dénivelé : 849m

Pourcentage moyen :  8,5  %
Temps de montée :   51'35  (23 Juin 2018)  – Coefficient : 365
Nombre d’ascensions :  2
Tour de France :  17 ascensions (Brambilla 1947 - Kiserlovski 2012)

Actualisation 2018 : Versant Chapareillan enfin ouvert mais col du Coq fermé pour une belle lurette, donc obligation de modifier le circuit n°19. Hé oui, la montagne bouge! Bizarrement, je l'ai trouvé moins dur, la preuve : 2 minutes de moins.

 

Granier 5

 Depuis CHAMBéRY

COTE : 40
Savoie  (73) –  Départ : Chambéry, boulevard de Bellevue  (face à la tour)  D912 
Longueur :  15,4 km
Dénivelé : 856m


Pourcentage moyen :  5,6  %
Temps de montée :   1h 00'20  (1° septembre 2016)  – Coefficient : 423
Nombre d’ascensions :  1

Ajouter un commentaire