Signal de Bisanne (1941m)

On connait davantage la route du col des Saisies, empruntée régulièrement par le peloton du Tour de France. Délaissons ce boulevard pour emprunter une petite route de montagne qui égrène ses lacets au fil de l’ascension. La première partie, soit presque 10km,  assez jolie et ne présentant pas de réelle difficulté, est plaisante avec son alternance de bois, de prés en pente, de fermes (gare aux bouses de vaches!), un vrai cadre bucolique. Ca devient plus sportif passé  la station de Bisanne 1500. La pente se raidit. Plus de lacets mais des virages qui cachent parfois un petit mur. Et l’apothéose vient lorsqu’au lieu de redescendre l’itinéraire de la célèbre Time Megève menant au village des Saisies, on vire à gauche. Reste alors deux kilomètres. Deux petits kilomètres. Juste un jet de pierre. Rien. Quasiment. Parce que, du coup, le pourcentage passe à deux chiffres et l’arrivé du télésiège qui symbolise le sommet semble s’éloigner davantage à mesure que l’on s’en approche. 
La difficulté peut encore être accrue par la version directissime.

Bisanne 12

COTE : 88 (92 pour la directissime)
Savoie (73) –  Départ : Villard sur Doron, panneau grimpée – La Directissime : route du Cray puis route de l’Ortier
Longueur :  14,1 km   (13,5 km)
Dénivelé : 1219m  
Pourcentage moyen : 8,6 %  (9 %) 
Temps de montée : 1h 12’20 (le 19 Août 2015) – Coefficient : 356
1h 17’ (directissime) – Coefficient : 379
Nombre d’ascensions : 5
Tour de France : inédit - passage au col : 2 ascensions - Majka (2016) - Alaphilippe (2018)
 

Actualisation : 5 minutes de plus cette année, mais avec le Cornet de Roselend dans les jambes. 

Bisanne 5

Ajouter un commentaire