Col de Sarenne (1999m)

Le mètre qui lui manque pour entrer dans le club très fermé des deux mille ne doit pas faire oublier des difficultés inhérentes à une telle ascension. En 2013, le Tour de France a failli lui rendre ses lauriers. Failli, car le peloton n’a pas grimpé Sarenne, mais l’a descendu puisque le versant venant de l’alpe d’Huez n’est qu’anecdotique. Cela avait d’ailleurs soulevé un débat sur la pertinence de faire passer non pas un peloton au compte gouttes mais toute une infrastructure (caravane publicitaire, voitures de directeurs sportifs, journalistes et le flot de supporters que draine le plus grand spectacle cycliste du monde) par une pure route de montagne et un cadre écologique majeur.  Les derniers kilomètres sont éprouvants mais remplis d’une sauvagerie qui se prolonge surtout une fois le col franchi. 

Sarenne 11

COTE : 58
Isère  (38) –  Départ :   Pont du barrage du lac du Chambon  (D25 puis D25a)
Longueur :  13 km
Dénivelé : 955m
Pourcentage moyen : 7,3 %
Temps de montée :   1h 05'30 (le 10 Juillet 2018) – Coefficient : 401
Nombre d’ascensions : 3   
Tour de France :  1 ascension (Van Garderen 2013)

Actualisation 2018 : Une minute de moins qu'en 2014. Qui a dit qu'en vieilissant, on s'avachissait? Reste la beauté à couper le souffle qu'il faut cependant économiser : les 3 derniers km sont éprouvants!

Sarenne 20Sarenne 25

Ajouter un commentaire

 
×