Le Port de Balès (1755m)

Gravi sous un crachin breton, Balès échoue de peu dans la dream-list à cause de son côté rébarbatif. Après quelques km de plat, le pourcentage s’envole tandis que la route se rétrécit pour remonter en forêt et déboucher dans les pâturages annonçant le sommet. Absence de panorama comme peut l’offrir son versant sud, seul l’argument sportif demeure. Les rampes forestières sont implacables. 

Bales

COTE : 61
Hautes Pyrénées  (65) –  Départ :   Mauléon-Barousse (centre)  (D925)
Longueur :  19,1 km
Dénivelé : 1185m
Pourcentage moyen : 6,2 %
Temps de montée :  1h 19’40 (le 8 Juillet 2015)  – Coefficient : 403
Nombre d’ascensions : 3

Tour de France :  5 ascensions (k. Kirchen 2007 - Steven Cummings  2017)

Depuis Luchon :

COTE : 52
Hautes Pyrénées  (65) –  Départ :   Bagnères de Luchon, virage (panneau de sortie d'agglomération) D618 puis D51 à droite
Longueur :  18,8 km
Dénivelé : 1079 m (plus 10m)
Pourcentage moyen : 5,7 %
Temps de montée :  1h 24’40 (le 2 Aout 2018)  – Coefficient : 466
Nombre d’ascensions : 1

Actualisation 2018 : Les deux versants, mais pas la même journée (ce qui ne sera pas le cas en 2019, dans le cadre de mes "30 cols en biface"). Ce qu'il y a de paradoxal, c'est que je mets pile poil 5 minutes de plus pour le versant sud, affichant pourtant 300 mètres de moins et surtout un demi pourcent de pente en moins. 

Bales 2

Ajouter un commentaire