Col de la Madeleine (1993m)

Je ne pense pas que le nom de ce col provienne de ces petites brioches en forme de ballon vosgien que Proust appréciait particulièrement. Il serait issu d’un hospice appartenant à des moines à la Chambre d’où débute notre ascension. Appelé autrefois col de la Colombe, on a l’impression de baigner dans une douceur de printemps. C’est aller un peu vite en besogne. Autant le versant nord, plus long de 8 km, permet de belles récupérations, autant le côté sud est plus resserré. Cela dit, la grimpée est agréable, nonobstant un pourcentage conséquent. On ne traverse pas de grande forêt masquant le paysage, on ne s’enferme pas dans de profondes gorges éliminant le soleil, on ne s’épuise pas sur de longues rampes interminables. Il n’y a pas même un seul paravalanche. La route tourbillonne entre des prés où quelques habitations persistent jusqu’à mi-col. Quelques arbres offrent une ombre salutaire. Passé la station de ski de Longchamp, les lacets sont plus marqués dans un alpage très ouvert. Avant que le peloton du Tour de France ne l’emprunte (26 fois), les romains et les troupes françaises lors de la conquête de la Savoie s’y sont hissés. En 1938, des réfugiés espagnols construisent une route de pierres. C’est en 1949 qu’on décide le tracé actuel goudronné… il ne sera inauguré qu’en 1969.

Madeleine 11

COTE : 102
Savoie (73) –  Départ : la Chambre, croisement centre (fontaine)  D213
Longueur :  18,9 km  
Dénivelé : 1522m  
Pourcentage moyen : 8,1 %  
Temps de montée : 1h 28’20  (le 12 Juillet 2015) – Coefficient : 348
Nombre d’ascensions : 5
Tour de France :  26 ascensions  (Gandarias 1969 – Alaphilippe  2018)

versant nord - c'est un long marathon avec deux parties plates. 

COTE : 89
Savoie (73) –  Départ :  D66, Feissonnet (virage - panneau priorité) puis D213 (à droite)
Longueur :  23,5 km  
Dénivelé : 1583m    (plus 25m)
Pourcentage moyen : 6,7 %  
Temps de montée : 1h 40’29  (le 8 Juillet 2012 - étape du Tour) – Coefficient : 375
Nombre d’ascensions : 4 (2h 04’30 le 6 Juillet 2016 - la vieillesse sans doute)

 

Actualisation 2018 : Premier col de la journée et bien en jambes, mais le vent et un départ trop rapide ont eu raison de mes ambitions. Résultat : 9 minutes de plus. Passerai-je à nouveau au dessous les 90 minutes? En 2019, il fera bien entendu partie de mon défi : les plus grands cols par leurs deux versants. Histoire de faire mentir les statistiques.

Madeleine

 

Ajouter un commentaire

 
×